Orgasme entre copines pendant son sommeil

ma copine frotte sa chatte contre mon genou et jouit pendant son sommeil     masturbation entre copines et orgasme pendant le sommeil

Catégorie : histoire
Auteur : fille
Age : 14 ans
Participants : 2 filles

Orgasme entre copine : elle se frotte la chatte contre mon genou et jouit pendant son sommeil

En tant que jeune ado de 14 ans, j’ai dû dormir plus d’une centaine de fois chez des copines pour une nuit ou un week-end.
Mais parmi toutes ces fois, il y en a une qui m’a marquée à jamais et a été le début de mes explorations sexuelles.
Il devait être 8h du matin, et j’étais la seule réveillée. Je dormais sur un petit matelas par terre avec Lana ma meilleure amie (on dormait quasiment tout le temps l’une avec l’autre).
Quand j’ai ouvert les yeux, donc, nous étions l’une en face de l’autre, les genoux pliés sur le côté. Mon genou droit était disposé de manière un peu bizarre et avec un angle tel qu’il appuyait directement sur son pubis entre ses jambes. Bien que ses jambes étaient collées l’une contre l’autre, je pouvais sentir la chaleur de son entrejambe contre mon genou. Une chaleur qui, il me semblait, augmentait doucement.
Elle dormait encore mais je sentais son corps qui oscillait un peu et à chaque oscillement une pression et une chaleur un peu plus forte contre mon genou. Je n’osais rien faire, de peur qu’en bougeant je la réveille mais je ne savais pas quoi faire : rester dans cette position embarassante ou faire quelque chose pour me sortir de là ?
J’avais peur aussi qu’en se réveillant elle se rende compte de ce qui se passait et je ne savais pas quelle allait être sa réaction. Mais avant que j’ai pu prendre une décision, elle appuya fortement sa chatte contre mon genou en la frottant un peu plus fort et je l’entendis émettre quelque grognements en même temps que sa respiration devenait saccadée. La chaleur de son sexe contre mon genou était maintenant très largement palpable et sans pouvoir expliquer pourquoi, j’étais encore vierge et naïve, je me sentais excitée.
Je n’ai pas eu à attendre trop longtemps car il me sembla qu’elle hoqueta en sursautant comme si un immense frisson parcourait son corps et la chaleur décrût. La pression contre mon genou se relacha et elle retrouva sa respiration normale.
Environ 5 ou 10 minutes plus tard elle se réveilla, me sourit et me serra contre elle. Jusqu’à aujourd’hui je n’ai jamais su si elle était consciente de ce qui s’était passé ou si elle dormait réellement. Je ne lui en ai jamais parlé mais être témoin et acteur de cette scène si érotique fut le début de longues séances d’exploration de ma propre sexualité d’adolescente.
Be Sociable, Share!
(Vu 4 375 fois, 1 visites aujourd'hui)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.