Mon premier pote de branle, récit authentique de masturbation gay

comment je me suis masturbe avec mon pote de branle  mon premier pote de branle
Catégorie : récit
Auteur : homme
Age : 15 ans
Participants : 2 adolescents

Récit de ma première masturbation avec un autre garçon qui est devenu mon pote de branle

Votre site m’a remémoré des souvenirs de la première fois que je me suis branlé avec un autre gars. J’avais 15 ans. J’avais commencé à me masturber depuis l’âge de 10 ans, mais je n’avais jamais vu le sexe en érection d’aucun autre garçon jusqu’à ce que je devienne ami avec Marc. A l’époque je ne pensais pas que les autres se branlaient comme je le faisais et que j’étais plutôt une exception, mais un jour notre conversation s’est mise à tourner autour du sexe et il reconnu qu’il le faisait lui aussi depuis l’âge de 13 ans.

A partir de ce moment là, quasiment toutes nos conversations étaient orientées sur le sexe à chaque fois qu’on se voyait et qu’on passait du temps ensemble. On discutait des filles, de l’acte sexuel, des techniques qu’on utilisait chacun pour éjaculer…

On était quand même gênés et timide et on ne parlait pas de la taille de notre sexe et de nos érections. Je crois qu’on était sûr d’avoir chacun un pénis plus petit que la moyenne. Le mien faisait à peine 10 cm en érection et ça me semblait peu.

Un jour que nous étions chez lui dans sons salon et que ses parents étaient au travail, on s’est mis à parler de la masturbation. Puis d’un coup j’ai lancé l’idée qu’on devrait se masturber ensemble. Je bandais déjà rien qu’en y pensant. Il accepta qu’on se montre mutuellement nos bites. Pour moi ce n’était pas trop dur à faire. Et il fallut attendre quelques minutes de plus pour qu’il deviennne excité à l’idée qu’on se masturbe entre mecs.
Quand il m’annonça qu’il bandait, nous sommes montés dans sa chambre et avons commencé à enlever nos pantalons et nos caleçons. J’étais tellement chaud à l’idée de voir un autre gars en train de bander que j’avais du mal à y croire.

Mais si. Nous nous tenions chacun debout, nos petits sexes fièrement dressés et surtout rassurés et étonnés de voir que nous avions à peu près des pénis de la même taille. La différence la plus notable entre Marc et moi était les poils : il en avait beaucoup plus que moi et ils étaient bien plus foncés que les miens.

Une fois la gêne des premiers instants dissipée, nous étions plus que curieux de passer en revue tous les détails du pénis de l’autre. Je touchais les veines de son sexe, son gland, soupesait ses testicules. Puis Marc suggéra que l’on se branle mutuellement : il proposait de me branler pour me faire gicler et je le laissais faire avec grand plaisir. Il ne fallut pas longtemps pour que je jouisse en souillant toute sa main de mon sperme. Mais bien que l’orgasme fut puissant, je continue de penser que ceux que j’arrive à avoir en me branlant moi même sont meilleurs.
Je le laissais même nettoyer mon sexe puis lui proposait de lui rendre la pareille. J’avais hâte de le voir jouir sous mon toucher d’expert. Son sexe semblait encore plus dur et plus bandé qu’avant. Et j’avais à peine posé la main dessus et fait un aller retour qu’il lâcha la purée en éjaculant sur ma main et la moquette de sa chambre. J’avais pourtant préparé un kleenex pour éviter les problèmes mais son orgasme fut si rapide et puissant que je n’eu pas le temps d’arrêter les dégâts.

Après ça, ce fut une habitude pendant presque 2 ans : nous nous retrouvions chez lui et nous masturbions, soit nous même, soit l’un l’autre, selon les envies.
Pendant ces années, Marc fut mon pote de branle exclusif et il me fallut attendre plusieurs années avant de voir d’autres gars en érection mais jusqu’à aujourd’hui, j’en garde un souvenir impérissable.

Be Sociable, Share!
(Vu 3 130 fois, 1 visites aujourd'hui)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.