je surprends ma sœur en train de se masturber avec un coussin

je surprend ma soeur qui se masturbe en se frottant a un coussin je surprend ma soeur qui se masturbe en se frottant a un coussin

Catégorie : récit
Auteur : garçon
Age : 15 ans
Participants : 1 garçon et 1 jeune femme

Pendant 5 ans j’ai espionné ma soeur en train de se masturber

J’avais à peu près 15 ans lorsque j’ai surpris ma soeur en train de se masturber pour la première fois. Elle, en avait 21. Depuis ce moment, mon esprit était complètement tourmenté par le fait de lui faire savoir que je l’avait vue en train de se donner du plaisir mais aborder le sujet était délicat et au lieu de ça je suis resté plusieurs années à l’espionner. J’attendais jusqu’à ce que je sois sûr qu’elle commence une de ses session de masturbation et lorsque j’étais bien excité et que je n’en pouvais plus, je filais silencieusement dans ma chambre pour me masturber jusqu’à éjaculation.

Bien évidemment, je saisissais toutes les opportunités possible pour la voir refaire ça et pendant 5 ans (elle s’est mariée à 26 ans) j’ai dû la voir se masturber au moins 2 fois par semaines, bien que je pense qu’elle l’a eu fait bien plus souvent. Et pour tout vous dire, j’ai pu l’observer se masturber grâce à la porte de sa chambre qui, pendant toutes ces années, ne fermait pas correctement et me laissait, par un interstice, voir tout ce qui se passait dans sa chambre.
Je pense qu’elle n’a jamais imaginé que je pouvais me tenir tapi dans l’obscurité, l’oeil collé à la fente, jeune voyeur incestueux, tremblant d’excitation en essayant de me masturber aussi silencieusement que possible devant la vision de ma propre soeur.

AU fur et à mesure que le temps passait, je pouvais savoir à l’avance quand elle allait se masturber. Par exemple, elle prenait parfois un bain juste avant d’aller se coucher et je savais que cela précédait une session de masturbation qui allait suivre. Les autres créneaux quasi systématiques étaient le samedi matin lorsque mes parents se levaient pour aller faire les courses. Elle, restait dans son lit jusqu’à leur retour  (vers les 10h) et pour une raison qui me restera inconnue, ces matins là elle se masturbait sous les draps ou les couvertures. Je ne voyais pas grand chose mais le moment était quand même remarquablement érotique.
Les autres fois elle se tenait assise sur un coussin ou une peluche, sa chemise de nuit remontée ou son pantalon de pyjama enlevé et se frottait en rythme jusqu’à orgasme.
Elle avait également besoin d’inspiration pour se masturber et elle lisait des histoires d’amour ou des magazines avec des confessions de couples réels. Rien de pornographique mais plutôt des textes à la limite de l’érotisme.

Nous allions nous coucher aux alentours de 23h. J’attendais que mes parents éteignent leurs lumières et vers 23h30 je me levais jusqu’à la porte de ma soeur et attendais. Un jour je l’ai surpris complètement nue, appuyée sur ses coudes, en train de frotter son entrejambe sur un oreiller. Elle me tournait le dos et s’arrêtait parfois en appuyant son bassin et en penchant la tête en arrière. Puis elle reprenait un peu plus rapidement. Je n’étais pas sûr à chaque fois qu’elle ait joui car elle s’arrêtait et se mettait à dormir. Il y avait peut-être un léger tremblement de jambes ou une crispation de ses fesses mais cette fois-ci, je n’eu aucun doute. A un moment donné, après s’être arrêté et l’avoir entendu soupirer et aspirer une grosse goulée d’air, elle reprit son va et vient de manière plutôt soutenue. Je pouvais voir ses fesses se serrer sur le coussin et même parfois les lèvres de son sexe écartées, appuyées sur le tissu quand soudain, c’est tout son corps qui se mit à trembler et je l’entendis étouffer des gémissements. Elle s’affala sur le ventre et resta immobile pendant 10 ou 20 secondes avant de se relever et de recommencer. Je crois que je suis resté 2 bonnes heures après son premier orgasme et elle était comme en transe. Elle avait eu au moins 4 orgasmes aussi puissants que le premier sans compter d’autres plus petits qui avait égréné sa session. Mon sexe était complètement irrité avec mon gland tout rougi de ma propre masturbation. J’avais échappé un peu de sperme qui avait coulé sur mes jambes et mon pyjama. Je ne faisais même plus attention à ne pas faire de bruit mais elle était tellement prise par sa propre masturbation que je ne pense pas qu’elle soit en état de m’entendre.
Après m’être fini et avoir éjaculé jusqu’à la dernière goutte de sperme qu’il pouvait y avoir dans mes testicules, la tête rempli des images de ma propre soeur, j’arrivais à trouver le repos mais je me réveillais quelques heures après, aux alentours de 5h30. Entretemps j’avais fait une série de rêves érotiques des plus bizarres et je me levais pour aller espionner ma soeur. Ses lumières n’étaient pas éteintes et cette fois ci elle était couchée sur le dos, le coussin coincé entre les cuisses, sa magnifique toison noire au creux de son bas ventre, ses magnifiques seins à ma vue (c’était la première fois que je voyais sa poitrine).
La tête remplie de cette vision j’allais me recoucher.
C’est jusqu’à ce jour la meilleure session de masturbation féminine que j’ai jamais pu observer.

 ma soeur dort nue apres seance de masturbation intense

Be Sociable, Share!
(Vu 4 126 fois, 2 visites aujourd'hui)

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.