J’adore me branler en écoutant mon frère se masturber

elle adore se masturber en écoutant son frère se branler à travers le mur   elle se doigte en écoutant son petit frère

Catégorie : histoire
Auteur : fille
Age : 16 ans et 14 ans
Participants : 1 garçon et 1 fille

J’adore me doigter en écoutant mon petit frère se masturber à travers le mur de la chambre

J’ai 19 ans et je suis en première année d’université.

Mon petit frère a 2 ans de moins que moi. Pendant mes années de collège et de lycée, j’ai pris l’habitude de l’écouter se masturber : sa chambre et la mienne sont adjacentes et la cloison de séparation n’est pas isolée. On entend facilement ce qui se passe de l’autre côté et son lit est un vieux lit en fer qui grince au moindre mouvement. C’est comme ça que j’ai pris l’habitude de l’écouter, à travers le mur avec son lit qui grince pendant qu’il se branlait. Je l’entendais commencer avec les premiers grincements pendant un moment relativement long puis il s’arrêtait pendant un court moment avant de recommercer. Puis de s’arrêter à nouveau, avant de recommencer encore mais de plus en plus vite. Avec des périodes qui devenait de plus en plus courtes et je savais qu’il s’approchait du point de non retour, jusqu’à ce que j’entende qu’il ne faisait plus de pause et que le rythme s’accélérait encore. Je savais alors qu’il allait bientôt jouir. Et moi, bien sûr, pendant ce temps je caressais mon clito, je me doigtais et mouillais comme une folle en essayant de jouir moi aussi au moment où je l’entendais grogner de plaisir. Pour moi c’était incroyablement jouissif et excitant. Il le faisait l’après midi en rentrant du collège et le soir aussi. Une fois je l’ai même entendu le faire 3 fois dans la même soirée ! Mais je ne l’ai jamais vu le faire. Par contre, nous partagions une salle de bain le matin (maman en avait une dans sa chambre et nous avions la nôtre dans le couloir). Nous partagions la salle de bain parce que bien évidemment, nous avions cours à la même heure le matin. Donc c’était parfois un peu la course. Il y avait une petite cabine de douche avec une porte en verre dépoli. Il n’était pas possible de voir à travers autre chose que des formes. Mais lorsque l’un de nous se douchait, on avait l’habitude d’entrouvrir la porte pour demander une serviette. Par exemple, j’étais en train de brosser mes dents ou de me coiffer et il ouvrait un peu la porte de la cabine pour demander que je lui passe une serviette. Mais la cabine était vraiment exigüe et il arrivait que mon frère ouvre complètement la porte et sorte de la douche pour se sécher. Je faisais l’air de rien mais pouvait tout voir dans le miroir et je dois avouer que cela me faisait de l’effet. Grâce à tous ces instants volés, la vue de ses fesses, de son sexe, de son torse, de ses poils, je pouvais l’imaginer précisément lorsque je l’écoutais se branler en me le remémorant nu dans la salle de bain. J’imaginais sa bite en érection et cela me faisait jouir encore plus fort.

J’imaginais sa bite en érection et cela me faisait jouir encore plus fort

Et j’attendais avec impatience les matins où il serait dans la douche avec moi devant le lavabo. J’ai moi aussi pris en courage et en assurance et me suis présentée plusieurs fois sans soutien gorge, la chemise déboutonnée et ouverte en l’allumant ouvertement. Ses yeux sur mes seins et le désir que j’y lisais venait encore alimenter mes propres séances de masturbation alors que j’écoutais son lit grincer. Cela a duré toutes mes années de collège et de lycée et jusqu’à aujourd’hui je n’en ai jamais touché mot à quiconque.

Be Sociable, Share!
(Vu 13 032 fois, 2 visites aujourd'hui)

You may also like...

1 Response

  1. dan jacking off dit :

    pervert little sister !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.