elle se masturbe a la piscine

Elle se masturbe à la piscine

Catégorie : histoire
Auteur : fille
Age : 16 ans
Participants : 1 fille 1 garçon

Elle se masturbe à la piscine

(Je me masturbe à la piscine dans la cabine)

Ceci est une histoire véritable. Je dois absolument raconter ça à quelqu’un. Ca m’est arrivé la semaine dernière et je mouille encore rien que d’y penser. Je sais que vos lecteurs vont apprécier mon témoignage.

Bon. La semaine dernière, j’ai eu l’expérience érotique la plus fantastique de toute ma vie. C’était complètement imprévu, accidentel.

C’était la dernière semaine des vacances (en Angleterre) et moi et deux de mes amies sommes allées à la piscine.

Jusqu’ici, tout était parfaitement normal – nous avons nagé pendant 1 heure et sommes sorties pour nous sécher et nous habiller. Il y a plusieurs cabines pour se changer (pour les hommes, pour les femmes, pour les famille et une zone générale non catégorisée). Parce que la zone générale est plus proche des douches, nous avons chacune utilisé une cabine dans cette zone et avons convenu de nous retrouver dehors devant l’entrée.

Donc après être entrée dans la cabine, j’ai enlevé mon maillot une pièce et commencé à me sécher. Bon, en me séchant, j’ai commencé à avoir envie de me masturber. Je me sentais vraiment excitée, comme à chaque fois que j’ai envie de me caresser, et j’ai commencé à le faire dans la cabine. Ce n’est pas vraiment inhabituel pour moi, j’adore me masturber et quand je suis excitée je le fais n’importe où.

Donc je m’assois sur le banc en bois, je pose un pied dessus et j’écarte bien mes jambes pour accéder à ma petite chatte trempée. Je met d’abord un doigt entre mes lèvres toutes mouillées et je commence à me caresser. Je le pousse à l’intérieur de mon vagin, puis j’en met un deuxième. J’étais tellement excitée que ma chatte dégoulinait – elle dégoulinait littéralement et mon jus coulait le long de mes jambes sur le sol . La cabine était remplie par mon odeur et le bruit de mes doigts qui s’activait sur mon antre d’amour.

Et à ce moment, je vois la tête d’un jeune gars qui apparaît en dessous de la cloison qui me sépare de la cabine d’à côté. Il avait réussi à passer sa tête dessous et me regardait, assise sur le banc, mes doigts enfoncés dans la chatte. Bien évidemment il avait un sourire jusqu’aux oreille et appréciait sans aucun doute la vue en gros plan (moins de 50 cm) d’une jeune fille qui se masturbe.

Complètement pétrifiée, je m’arrête et le regarde horrifiée pendant qu’il fixe d’un air rêveur ma fente trempée osbtruée par mes doigts.

Je le regarde en contrebas, choquée, pendant ce qu’il me semble être des heures, et lui regarde seulement mon sexe, ravi, sans dire un mot. Personne n’avait jamais vu ma chatte avant ça alors ne parlons pas de me voir me masturber. Je suis toujours vierge et je n’ai jamais eu aucune expérience sexuelle avec qui que ce soit. Et soudain je me retrouve là, surprise par cet inconnu en train d’éplucher toute mon anatomie la plus intime.

J’ai […] continué à me masturber devant ce gars qui me regardait par dessous la cloison.

Et tout d’un coup mes doigts se remettent à bouger, à écarter mes lèvres, caresser le haut de mon abricot, s’enfoncer en moi. Je ne peux pas expliquer pourquoi j’ai réagi comme ça. Tout ce que je peux dire c’est que je l’ai fait. J’ai tout simplement continué à me masturber devant ce gars qui me regardait par dessous la cloison. C’était presque comme si j’attendais ce moment depuis si longtemps – ce moment où je pourrais me montrer à un homme et le laisser me regarder avec désir, le laisser admirer le spectacle que je lui offrais en me donnant du plaisir devant lui. Soudain c’est devenu un moment magique, fantastique d’avoir quelqu’un qui me regarde pendant cet acte si érotique, si personnel et intime. C’était comme si je possédais un pouvoir sur lui. Il regardait fixement mon sexe en chaleur sans le quitter des yeux.

Je reste donc là, pendant plusieurs minutes, les jambes écartées au maximum, en train de me caresser, de me frotter, de faire des cercles autour de mon clito si dur qu’il remplit mon corps de picotements, de chatouillements et de frissons. Et brutalement je me sens jouir. Je me souviens avoir poussé un gémissement suffisamment fort que quelqu’un a sûrement dû l’entendre.

Mon vagin tremblait et palpitait, et mes fesses se soulevaient du banc de manière incontrôlée. Je regarde en contrebas alors que lui me fixe, figé, en train de jouir. L’orgasme était si intense que je pouvais sentir mon jus couler sur mes doigts, puis le long de ma raie, sur mon anus et sur le banc. Je n’avais jamais joui comme ça auparavant avec un flot de mouille qui sort de mon vagin. Cétait absolument fantastique. Et un inconnu me regardait – il me regardait moi en train jouir, ses yeux fixé sur mes lèvres frémissante, sur mon sexe palpitant, sur mes jambes tremblantes, et ce liquide qui sortait de moi et coulait sur le sol. Il me regardait avoir ma première « éjaculation ». Ce parfait inconnu me regardait moi, une jeune fille de 16 ans, nue, vierge, sortir mes doigts dégoulinant de ma chatte étroite et brulante. Il me regardait les lécher pour les nettoyer. C’était un sentiment incroyablement puissant.

J’étais encore essouflée alors que je me levais en tremblant. Lui était toujours là, le visage tout rouge à force de rester la tête en bas sur le sol ou alors parce que mon spectacle l’avait excité au point d’exploser.

J’ai mis ma serviette autour de moi et je lui ai parlé pour la première fois « Ca y est, c’est fini. Y’a plus rien à voir. »

Ma voix se voulait confiante mais au fond de moi je commençais à m’inquiéter de ce que je venais de faire et de comment sortir de la piscine. Après tout je ne connaissais pas du tout ce gars ni quelle serait sa réaction.

A ma plus grande surprise, il sembla émerger de sa contemplation, recula sa tête et disparu. J’ai alors pris mon sac, ouvert la porte et rejoins rapidement la zone réservée aux femmes où je me sentais plus en sécurité.

Du jus continuait de couler même après m’être rhabillée et m’être essuyée plusieurs fois. Je n’avais jamais été comme ça. Je suis ensuite sortie en prenant soin de regarder autour de moi mais je ne l’ai vu nulle part. Passé la réception j’étais enfin dehors. Mes amies m’attendais depuis une éternité et m’ont demandé ce qui m’était arrivé pour que je mette aussi longtemps à sortir.

Je ne pouvais pas vraiment leur dire la vérité. Mais je pense sans cesse à ce qui est arrivé. Et ça me fait mouiller à chaque fois.

J’ai adoré. J’aimerais le refaire. J’aimerais que cela se reproduise. Mais ça, l’avenir nous le dira.

 

Vous êtes nombreux à avoir lu cette histoire de masturbation avec intérêt, vous serez sûrement intéressés par une vidéo volée montrant quasiment la même scène : une jeune blonde surprise en train de se maturber dans les toilettes (par dessous la cloison) ou une autre adolescente surprise par un voyeur en train de se masturber dans les douches du camping ou de la piscine (toujours par dessous la cloison) !

Be Sociable, Share!
(Vu 5 098 fois, 1 visites aujourd'hui)

You may also like...

1 Response

  1. Dan dit :

    Vu les autres vidéos et cette histoire vraie de masturbation, il semblerait que la piscine donne envie aux filles de se doigter. Je n’en savais rien mais je pense que je regarderai les femmes et jeunes filles différemment la prochaine fois que j’irai me baigner.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.